62,00 €
versandkostenfrei*

inkl. MwSt.
Sofort lieferbar
Verlängertes Rückgaberecht bis zum 10.01.2020
0 °P sammeln

    Gebundenes Buch

Entre la IIe Guerre Punique (201 av. J.-C.) et la guerre civile entre césariens et pompéiens (49 av. J.-C.), la corruption devint un phénomène central de la vie politique romaine. Ce livre analyse les différentes formes de la corruption (électorale, politique, judiciaire) et leurs conséquences légales dans le fonctionnement du système romain. Employant une approche globale, il montre que même des aspects apparemment éloignés, comme les crises financières du Ier siècle av. J.-C., étaient en rapport avec la corruption.…mehr

Produktbeschreibung
Entre la IIe Guerre Punique (201 av. J.-C.) et la guerre civile entre césariens et pompéiens (49 av. J.-C.), la corruption devint un phénomène central de la vie politique romaine. Ce livre analyse les différentes formes de la corruption (électorale, politique, judiciaire) et leurs conséquences légales dans le fonctionnement du système romain. Employant une approche globale, il montre que même des aspects apparemment éloignés, comme les crises financières du Ier siècle av. J.-C., étaient en rapport avec la corruption.
  • Produktdetails
  • Historia - Einzelschriften
  • Verlag: Franz Steiner Verlag
  • Artikelnr. des Verlages: 400009127
  • Seitenzahl: 276
  • Erscheinungstermin: 22. Juli 2010
  • Französisch
  • Abmessung: 248mm x 179mm x 25mm
  • Gewicht: 597g
  • ISBN-13: 9783515091275
  • ISBN-10: 3515091270
  • Artikelnr.: 30680266
Autorenporträt
Cristina Rosillo-López is Associate Professor in Ancient History at the Universidad Pablo de Olavide, Spain. She has published several articles and book chapters on Late Republican political culture, oratory, and the socio-economic history of ancient Rome.
Rezensionen
"Cette synthèse constitue un instrument de travail sérieux, bien documenté et fort utile qui vient enrichir la connaissance et la compréhension de l'histoire sociale et politique des deux derniers siècles de la République romaine." -- Revue des études anciennes 113, 2011/2