Suivi de l'évolution des bioagresseurs des cultures: tomates et oignons - Ahamada, Zamim; R.Raeliarisoa, L. Charlotte
37,99 €
versandkostenfrei*

inkl. MwSt.
Versandfertig in 6-10 Tagen
19 °P sammeln
    Broschiertes Buch

Le maraîchage dans la région d'Alaotra Mangoro est effectué en contre-saison. Cependant, suite aux effets du changement climatique, les pratiques des cultures de tomates et d'oignons en saison pluvieuse deviennent de plus en plus productives et constituent une source de revenu considérable pour les agriculteurs. Comme ces pratiques en saison pluvieuse sont nouvelles à Alaotra, un suivi de l'évolution des bioagresseurs suite au changement climatique est nécessaire afin d'évaluer leur impact économique. Plusieurs techniques sont utilisées pour collecter et inventorier les nuisibles selon leur…mehr

Produktbeschreibung
Le maraîchage dans la région d'Alaotra Mangoro est effectué en contre-saison. Cependant, suite aux effets du changement climatique, les pratiques des cultures de tomates et d'oignons en saison pluvieuse deviennent de plus en plus productives et constituent une source de revenu considérable pour les agriculteurs. Comme ces pratiques en saison pluvieuse sont nouvelles à Alaotra, un suivi de l'évolution des bioagresseurs suite au changement climatique est nécessaire afin d'évaluer leur impact économique. Plusieurs techniques sont utilisées pour collecter et inventorier les nuisibles selon leur stade phénologique. Sur la culture de tomate, Spodoptera littoralis, Heliothis armigera, Pardalaspis cyanenscens, et Tetranychus neocaledonicus sont les plus dévastateurs. Par contre, sur la culture d'oignon, la majorité des dégâts sont associées à Heliothis armigera, Spodoptera littoralis, Plusia sp, et Liriomiza trifolii. Concernant les maladies, celles fongiques ont été les plus importantes.
Autorenporträt
Ahamada, Zamim
Zamim AHAMADA, Ingénieur et assistant de recherche en Entomologie, Études en Gestion Durables des Insectes Utiles et Nuisibles à l'Université d'Antananarivo Madagascar, est actuellement employée à l'Institut National de Recherche pour l'Agriculture, la Pêche et l'Environnement (INRAPE), Comores.