Maman les p'tits bateaux qui vont sur l'eau ont-ils des ailes ? - Champeau, Albert
14,00 €
versandkostenfrei*

inkl. MwSt.
Versandfertig in 6-10 Tagen
0 °P sammeln
    Broschiertes Buch

- Corbleu ! dit-elle, d'un seul mot, quand elle me vit dans cette posture catatonique, baignant dans une lueur éblouissante de 15 000 watts qui évoquait l'image pieuse de l'apparition du dieu Mazda à Thomas Edison. Et ma Mariette, bonne comme le bon pain, blême-déconfite par la situation incongrue, pensant que le démon devait tourbil-lonner là-dessous, de laisser échapper un autre cri tout universel de détresse suprême, ou autre. Elle, à lui : - Pour l'amour de Dieu, allez au diable ! ... meugla-t-elle, d'un long mugissement, tout en exquise féminité exacerbée. La naïade baignait dans son jus.…mehr

Produktbeschreibung
- Corbleu ! dit-elle, d'un seul mot, quand elle me vit dans cette posture catatonique, baignant dans une lueur éblouissante de 15 000 watts qui évoquait l'image pieuse de l'apparition du dieu Mazda à Thomas Edison. Et ma Mariette, bonne comme le bon pain, blême-déconfite par la situation incongrue, pensant que le démon devait tourbil-lonner là-dessous, de laisser échapper un autre cri tout universel de détresse suprême, ou autre. Elle, à lui : - Pour l'amour de Dieu, allez au diable ! ... meugla-t-elle, d'un long mugissement, tout en exquise féminité exacerbée. La naïade baignait dans son jus. Comme quoi, dans la douce intimité de la maison chaude, des choses familières peuvent devenir étrangement inquiétantes...
  • Produktdetails
  • Verlag: Le Bibliophore
  • Seitenzahl: 192
  • Erscheinungstermin: 18. Februar 2015
  • Französisch
  • Abmessung: 215mm x 135mm x 13mm
  • Gewicht: 268g
  • ISBN-13: 9791093717029
  • Artikelnr.: 42227215
Autorenporträt
Écrivain plasticien d'une grande exigence, après Sentiment Tropical sur l'infime, 2008, La Bête à Bon Dieu, 2010 et Voyage en Absurdie, 2013, Albert CHAMPEAU affirme et confirme, avec ce nouveau texte décalé, jouant de l'opposition entre la vision intuitive et la raison, son style et son humour unique et sur-prenant. Albert Champeau est né en pleine mer au large des Baléares, dans l'indifférencié fluctuant d'où tout peut surgir, purgé et expurgé de toutes connotations héréditaires et historiques, tel un bois flotté dans la forêt du monde. De sa vie, faite de fluc-tuations et d'aventures, il n'a rien fait de particulier, si ce n'est que d'apprendre ; à ses dépens, et peut-être trop souvent, à ceux des autres. Formé en littérature avec la Comtesse de Ségur et Bob Morane, Albert Champeau écrit depuis des vies antérieures. Mais surtout la nuit. Dans l'inspiration et l'exaltation de songes éveillés. Madame Faure, sa maîtresse, l'avait déjà remarqué, en classe de onzième, pour la qualité de ses pleins et déliés ainsi que pour l'emphase de ses ratures ambitieuses. Puisqu'il faut bien vivre quelque part et mourir de quelque chose, il s'est établi un peu partout dans le monde, comme une diaspora allumée, et surtout, dans les îles, la tournée des grands-ducs, Avallon, Long Island, Les Açores, Lille, La Réunion, Rapa Nui, Calypso, Maurice, enfin L'Isle-sur-Tarn et Brescou... Il est actuellement en rade de Toulouse, milliar¬daire intérieurement, poursuivant l'école de la vie à BAC + 30. De Caraïbes en syllabes, Albert Champeau exercera toutes sortes de petits et grands métiers, galeriste, marchand de biens, éditeur, directeur de clinique, gentleman-farmer, direc¬teur de palace, photographe, directeur de musée, écrivain, DRH. Tout un programme atypique et prédestiné. En fouillant dans ses affaires, l'évidence s'impose, Albert Champeau aime Mishima, Robert Crumb, Maître Eckhart, les abricots du Roussillon, la bouillabaisse et la vanille, Christian Bobin, Malcolm de Chazal, Fernando Pessoa, Cioran, Clovis Trouille, Philippe Starck et Andrée Putman, les très bons vins, la cuisine des anges, la Chevalerie et ses attendus invisibles, le Cubisme, le Futurisme et l'Art déco, et bien sûr notre Dubout national.